Le façonnage de la poterie comprend l’ensemble des techniques consistant à manipuler la terre, dans le but de lui donner la forme que l’on désire et de pouvoir réaliser un objet. 

De nombreuses méthodes de modelage de l’argile existent ; Cigale et Fourmi vous présente les différentes techniques de céramique traditionnelles.

 

Le façonnage de la céramique par tournage : l’art du potier

 

Le tournage est un procédé réalisé manuellement à l’aide d’un tour de potier. Après avoir disposé la boule d’argile au centre de la girelle, bols, vases ou assiettes prennent forme grâce à la combinaison des pressions exercées par les mains du tourneur et la rotation du tour de poterie. Les outils utilisés pour cette technique de céramique sont les outils de modelage et de mesure (estèque ou fil à couper par exemple), ainsi que les outils de tournassage tels que les mirettes ou les tournassins métalliques.

 

Le façonnage par modelage : la technique céramique la plus ancienne

 

Pratiquée depuis l’époque préhistorique, le modelage de l’argile est la technique de céramique la plus ancienne. Trois procédés existent : 

  • Le modelage dans la masse consiste en l’utilisation d’un bloc d’argile que l’on modèle, déforme ou creuse à la main. 
  • Le modelage par colombins repose sur l’utilisation de cylindres d’argile, que l’on enroule et superpose pour donner forme à un objet. Pour solidifier le collage des colombins, les surfaces en contact doivent impérativement être striées et enduites de barbotine.
  • Le façonnage de l’argile par plaques est une technique rapide et privilégiée pour la création de pièces anguleuses. L’argile est ici aplatie à l’aide d’une croûteuse électrique ou d’un rouleau. Les différentes plaques obtenues peuvent par la suite être découpées, ajourées et assemblées à l’aide de barbotine.

 

L’estampage et le coulage : des objets façonnés à l’aide de moules à céramique

 

L’estampage de l’argile consiste à garnir un moule à céramique, en pressant la pâte à l’aide de ses pouces pour que celle-ci prenne la forme du moule. Une fois le moule rempli, on utilise un ébauchoir pour araser les bords.

De la même manière que l’estampage, le coulage de l’argile nécessite un moule en plâtre. Toutefois, le céramiste ne presse pas une pâte solide mais remplit son moule de “barbotine de coulage” (terre liquide composée d’eau et de pâte céramique).

 

> Retour à l’accueil du guide céramique & poterie

> Retour à l’accueil de Cigale et Fourmi